Revue de Presse

  • Article sur le site de CB News sur la naissance du Clicc

logoCBLien vers l’article du site de CB News sur la naissance du Clicc

La Fédération des entreprises du spectacle vivant, de la musique, de l’audiovisuel et du cinéma a annoncé la création officielle d’un Comité de liaison de l’information, de la culture et de la communication (Clicc) mis en place par les principales organisations professionnelles des secteurs de l’information, de la culture et de la communication. Il a pour objet « de permettre, dans les domaines du droit du travail et de la protection sociale, la reconnaissance des intérêts des entreprises de l’information, de la culture et de la communication, qui ne sont représentées collectivement aujourd’hui ni au sein des confédérations patronales historiques (Medef, CGPME, UPA) ni au sein des regroupements multiprofessionnels reconnus par la Loi du 5 mars 2014 (UNAPL, FNSEA, Udes). » Les organisations professionnelles membres du Clicc représentent plus de 40 000 entreprises qui emploient près de 500 000 salariés (pour une masse salariale totale de 13 milliards d’euros). Dès sa création, le Comité a demandé à rencontrer les Ministres du Travail et de la Culture, la Direction générale du travail, la Direction à l’Emploi et à la formation professionnelle, la Direction de la Sécurité sociale, ainsi que les confédérations patronales historiques ».

 

  • Aménagement du travail à temps partiel pour les intermittents du spectacle (29 août 2014)

ce_actu77450_photoLes partenaires sociaux de cinq branches du spectacle vivant et enregistré ont conclu, le 10 juin dernier, un accord relatif à l’aménagement du travail à temps partiel pour leurs salariés. Ils estiment notamment les nouvelles dispositions légales non adaptées aux situations de travail concrètes des intermittents.

Les partenaires sociaux des branches du spectacle vivant et enregistré se sont réunis, le 10 juin dernier, pour aborder les modalités d’aménagement des articles du Code du travail, issus de la loi de sécurisation de l’emploi, consacrés au temps partiel. Ils estiment en effet que ces dispositions « ne correspondent pas aux situations de travail concrètes » des salariés intermittents.

À l’issue de cette négociation, un accord national interprofessionnel a été conclu, côté patronal, par la Fesac, le STP, le Synavi, le SMA et le SCC, et côté salariés, par les fédérations CFE-CGC, CFTC, CGT et FO, pour poser le principe de l’inapplicabilité des dispositions légales aux contrats de travail des intermittents du spectacle. Ses signataires demandent au ministre du Travail de valider leur analyse par un arrêté d’extension.

Lien vers l’article complet sur le site WK-CE.fr

 

  • Intermittents 27 syndicats d’employeurs dans la culture pour une réforme (mars 25, 2014)

logoChallengesVingt-sept syndicats d’employeurs du spectacle et de l’audiovisuel se disent prêts à faire évoluer le régime « indispensable » des intermittents et demandent à ce que leurs propositions soient étudiées « en priorité » par les partenaires sociaux, lundi 10 mars dans un communiqué.

Le régime des intermittents, « qui participe de l’existence d’un secteur dynamique du spectacle en France, est indispensable. Mais il n’est pas immuable et il y a d’autres solutions que le statu quo ou la suppression », écrivent ces employeurs.

Article complet du site web Challenges.fr

 

  • Parution dans l’Express le 15 janvier 2014 Dossier sur l’intermittence (janvier 18, 2014)

intermittenceEx

Article de l’Express 15 janvier 2014 sur l’intermittence

Article sur l’intermittence_EXPRESS_15012014